Voici pourquoi Biocoop ne "casse" pas les prix...

Voici pourquoi Biocoop ne "casse" pas les prix...

Un agriculteur bio produit une alimentation de qualité en protégeant l’environnement : il doit avoir une rémunération juste.

Depuis 30 ans, l’objectif de Biocoop est de créer des rapports équitables entre les producteurs et les magasins.

Biocoop et les producteurs travaillent en partenariat :

  • dans le cadre d’une relation durable, qui implique Biocoop au coeur de la production.
  • pour garantir des prix justes aux producteurs, en concertation avec les groupements.
  • pour développer la bio et sécuriser les projets des producteurs, en accompagnant des initiatives régionales.

La bio au rabais, malheureusement, ça existe.

Certains sont prêts à vendre des produits certifiés bio, certes, mais qui traversent la moitié de la planète, contiennent des additifs de synthèse ou dont la méthode de production est socialement contestable…

Chez Biocoop, on veut une bio exigeante : 

  • des produits locaux et de saison 
  • des produits sans ogm
  • priorité au commerce équitable au nord comme au sud
  • une juste rémunération des producteurs
  • pas de transport par avion

Même dans les p’tites lignes... Biocoop veille !

Légalement dans un produit bio, certains ingrédients peuvent ne pas être bio.

Le réseau Biocoop, lui, exige levures de souches non OGM, gélatine et arômes bio, lécithine de soja bio non OGM…

Un gros travail est réalisé dans Biocoop sur la sélection des produits, les garanties apportées, la construction des filières avec les producteurs…

La qualité et l’exigence ont un prix !

À lire :

"Manger bio c’est mieux"

Claude Aubert, Denis Lairon, André Lefebvre,

Éd. Terre Vivante

Le Yaourt nature selon Biocoop c’est :

  • le respect des exigences de l’agriculture biologique ;
  • du lait de vache régionalisé pour plus de proximité entre la collecte du lait, sa transformation et sa commercialisation.
    Soit une économie de transport d’environ 60 000 kms sur un an par rapport à une référence nationale* ;
  • un prix juste toute l’année (ce produit est dans notre sélection “La bio, je peux !”).

*Selon l’organisation logistique actuelle de Biocoop

AU NORD :

lait collecté en majorité dans des fermes bretonnes.

Fabrication à Saint Malo, commercialisation dans les magasins Biocoop du Nord de la France.

AU SUD :

lait collecté en majorité dans des fermes en Midi-Pyrénées.

Fabrication à Toulouse, commercialisation dans les magasins Biocoop du Sud de la France.

Le prix du bio

  • Plus d’ingrédients nobles, moins d’eau, de sucres raffinés, de graisses saturées
  • Des produits plus nutritifs, plus rassasiants et plus respectueux de la santé.
  • Plus de produit utile, sans surcoût de transport et d’emballage, moins de frais de publicité et de marketing 
  • Moins d’effets néfastes pour l’environnement lors de la culture
  • Des ingrédients biodégradables notamment pour les produits d’entretien et de soin

Le prix du conventionnel

Le bas prix est un leurre…

En réalité, on paye 3 fois le coût du produit :

  1. lors du passage en caisse
  2. avec nos impôts, pour payer les subventions à l’agriculture conventionnelle et le coût de la dépollution
  3. à plus long terme, avec des conséquences possibles sur notre santé.

Conseil en magasin

Des équipes en chair et en os, disponibles pour vous informer !

Pas de promos abusives

Avec des gadgets fabriqués en Chine pour inciter à l’achat : chez Biocoop, on n’en veut pas !

Une marge mesurée

Objectif : pratiquer des prix justes tout en assurant la pérennité du magasin (coûts de fonctionnement, salaires…).

Chaque magasin applique sa marge de façon indépendante, tout en respectant un plafond défini par le cahier des charges de Biocoop.

Des rapports Biocoop-Fournisseurs équilibrés

Nos fournisseurs étant de tailles très diverses, nous veillons à ne pas peser démesurément dans leur chiffre d’affaires, pour limiter leur dépendance.

Nous préférons aussi négocier directement avec les producteurs, de préférence avec des groupements, pour équilibrer les rapports de force.

Une logistique optimisée

Par exemple, au retour des tournées de livraison vers les magasins, les camions effectuent la collecte de produits chez certains de nos fournisseurs.

Le taux de remplissage des camions est optimisé et permet de faire rimer économie et écologie.

Biocoop face aux grandes surfaces

Le gigantisme des grandes surfaces leur permet d’énormes économies d’échelle !

Au-delà du coût induit par nos choix, nos prix ne pourront de toute façon pas être les mêmes… et c’est tant mieux !

Car ces choix éclairés de consom’action font toute la différence et permettent à chacun des maillons de la chaîne d’être respecté, du producteur au consommateur.