Actualités
‹ Retour à la liste des actualités

Inauguration de la plus grande centrale photovoltaïque en auto-consommation de Bretagne

Le projet soleil grand ouest issu d'un partenariat unique

Dans le cadre de son plan logistique 2016, Biocoop a débuté il y a moins de 2 ans l’agrandissement de sa plateforme logistique basée à Melesse. Validé par le conseil d’administration du réseau et par la mairie de Melesse en 2013, cet agrandissement de 3 500 m² a permis à Biocoop d’optimiser l’approvisionnement de son réseau dans l’ouest de la France (modernisation des espaces de stockage avec température dirigée pour les produits sensibles). Créée en 1989, la plateforme logistique de Melesse compte aujourd’hui près de 9400 m² d’entrepôts et emploie près de 300 salariés sur tout le site.

 

Ce projet d’agrandissement de la plateforme logistique de Melesse s’accompagne de la mise en place de panneaux photovoltaïques, en partenariat avec Energie Partagée et Enercoop. Leur installation sur le toit du bâtiment assure une partie de l’alimentation énergétique de la plateforme. En lien étroit depuis de nombreuses années, ces 3 acteurs partagent tous ensemble des grandes valeurs – économie solidaire et locale, réappropriation par les citoyens des « biens communs » : alimentation, énergie, écologie – qui donnent à ce partenariat tout son sens.

 

Ce projet d’électricité 100% renouvelable et maîtrisé illustre l’engagement militant de Biocoop en faveur des alternatives durables. La dimension locale du projet, essentielle à ce partenariat, est assurée grâce à l'implication d'Enercoop Bretagne. 

Les chiffres clés :

Centrale photovoltaïque de 2 000 m²

300 MWh soit la consommation d’environ 120 foyers

Investissement :

  • 100 000€ par Enercoop Bretagne, 2 magasins Biocoop et un club Cigales (club d'investisseurs solidaires)
  • 200 000€ par Energie Partagée Investissement
  • Prêt bancaire de 250 000€ par la banque éthique La NEF

Gouvernance :

La SAS dédiée au projet est pilotée par Biocoop, Enercoop, Energie Partagée et par un 4ème collège comprenant les Cigales et les magasins Biocoop

Un projet innovant ouvert aux citoyens

Biocoop, Energie Partagée et Enercoop considèrent que la question de l'énergie nous concerne tous. Le financement de la centrale a ainsi été ouvert à l'épargne citoyenne. Grâce à la mobilisation du fonds d'investissement citoyen Energie Partagée, des citoyens, soucieux du développement des énergies renouvelables, ont apporté leur contribution financière à cette centrale photovoltaïque ; un club CIGALES et des magasins BIOCOOP ont pu également investir directement dans la société gestionnaire.

Focus sur le fond d'investissement citoyen

Energie Partagée est l’outil financier créé en 2010 pour collecter et investir l’épargne citoyenne dans les projets collectifs et locaux de transition énergétique. Il est constitué sous la forme d’une Société en Commandite par Actions (SCA) à capital variable dont le montant de l’action est fixé à 100 euros pour permettre à tous les citoyens de souscrire.

Chaque projet soutenu par Energie Partagée Investissement doit s’inscrire dans la cohérence d’une approche intégrant :

  • Un bilan énergétique très favorable ;
  • Le respect de l’environnement et des populations ;
  • Le souci des retombées économiques locales.

Sans subvention publique, c'est grâce à l'engagement de tous les partenaires que ce projet a pu voir le jour. Ainsi, Biocoop par un geste militant, achète l'électricité issue de cette centrale directement à la SAS. La mise en place du modèle dit d' « auto-consommation » par Enercoop permet à l'électricité produite d’être directement consommée par la plateforme sans passer par le réseau électrique (transport et distribution). Les coûts liés à l'utilisation de ce réseau sont, en conséquence, économisés.

Il s'agit également de la plus grande centrale photovoltaïque en auto-consommation de Bretagne. Installés par Armorgreen, entreprise bretonne, les panneaux ont été assemblés en Côtes d'Armor par Silia. Enfin, les énergies du futur se pensent sur le long terme : l'ensemble des coûts et des contrats de ce projet sont prévus sur 30 ans.