Les vinaigres bio

Nos vinaigres biologiques

Biocoop sélectionne des vinaigres bio fabriqués selon la méthode traditionnelle :

fermentation naturelle, non pasteurisés et parfois non filtrés, sans ajout de soufre ni additifs afin de conserver toutes les vertus des ferments du vinaigre.

La méthode traditionnelle est celle d’une double fermentation :

la première au cours de laquelle se forme l’alcool, et la deuxième réalisée grâce à l’action combinée de l’oxygène et des bactéries acétiques sur l’alcool.

Au fur et à mesure de l’avancée de la fermentation, il se forme un voile blanchâtre communément appelé “la mère”, qui peut elle même servir pour réensemencer une autre bouteille.

Par la suite, les vinaigres sont souvent vieillis en fût de chêne pour en développer le bouquet.

Bon à savoir :

le vinaigre ne contient pas d’alcool mais de l’acide acétique.

Le degré indiqué sur la bouteille représente la mesure de cette acidité et non, comme le vin, la mesure de la proportion d’alcool.

À chacun son vinaigre bio

Le vinaigre de cidre : avec une acidité inférieure au vinaigre de vin, il possède une saveur marquée mais peu piquante.

Pour des salades et crudités, en filet sur des poissons et crustacés, pour aromatiser des viandes blanches…

Le vinaigre de vin : élaboré à partir de vin blanc ou rouge et éventuellement aromatisé.

Le blanc est idéal avec une salade croquante ou pour déglacer une viande blanche.

Le rouge est plutôt conseillé sur une salade de choux ou sur une viande rouge.

Le vinaigre balsamique : originaire de Modène, au nord de l’Italie, désigne littéralement le “baume” préparé à partir du moût de raisin et du vinaigre de vin.

Ce mélange est ensuite vieilli en barriques.

À raison de quelques gouttes, ce nectar apporte une saveur à la fois sucrée et acidulée pour l’assaisonnement, les viandes grillées voire les fruits frais !

Le vinaigre de Xérès : originaire d’Espagne, région de Jerez, ce vinaigre de vin est préparé et vieilli pendant au moins deux ans en fûts de chêne.

Son arôme incomparable sublime une vinaigrette, une viande rôtie ou des légumes.

... Mais aussi !

Le jus de citron bio : toujours à portée de main dans sa petite fiole jaune,

le jus de citron remplace le vinaigre dans les sauces salades et aromatise les plats de poisson,

une sauce ou bien encore une boisson chaude ou un cocktail.

Les shoyus et tamaris : sauces à base de soja fermenté, qui parfument et salent en même temps !

Le shoyu s’utilise en assaisonnement et le tamari davantage en cuisson.

Idéal en substitution du vinaigre, pour ceux qui n’aiment pas son acidité.

Comment préparer votre vinaigre ?

Pour faire votre propre vinaigre, versez le liquide choisi (vin, cidre) dans un récipient, recouvrez-le d’une double épaisseur de mousseline afin de laisser passer l’air.

Conservez-le à température ambiante en évitant de déplacer le bocal.

Lorsque le vin s’est transformé en vinaigre, il suffit de le filtrer puis de le mettre en bouteille.

Si vous désirez garder la mère de vinaigre pour une utilisation ultérieure, conservez-la dans un peu de vinaigre.

Trucs & astuces

  • Profitez des vertus du vinaigre de cidre ! Cocktail de minéraux, vitamines et enzymes, il agit comme antiseptique naturel en prévention de nombreux maux.
    Il constitue aussi un excellent remède de grand-mère pour soulager les petits bobos de la peau.
    Enfin, il s’utilise comme auxiliaire de beauté, en masque visage avec de l’argile ou en soin de rinçage des cheveux.
  • Pensez au vinaigre d’alcool (appelé aussi vinaigre blanc) pour vos conserves de légumes façon pickles !
    Très utile aussi en usage ménager pour dissoudre les traces de calcaire dans la salle de bains.