Article 2 - Plus de coohérence - Biocoop

 Article 2 - Plus de coohérence

Article 2 - Plus de coohérence

« Aller plus loin que le label bio, en s’engageant pour le local et de manière durable »

Le Coommerce, c’est poursuivre la logique bio tout au long du circuit de distribution : c’est respecter l’environnement, mais aussi privilégier les circuits courts et s’inscrire dans le long terme.

NOS CONVICTIONS :

  • LA BIO DOIT ÊTRE PLUS BIO QUE BIO 

Se limiter aux règles agricoles du label bio, c’est occulter l’esprit même de la bio. C’est pourquoi, chez Biocoop, nous allons bien au-delà, en prenant en compte non seulement l’aspect environnemental, mais aussi social de la bio !

Nos engagements sont forts et immuables, avec des produits 100 % bio, 100 % de saison, sans OGM, sans transport par avion. Et, chez Biocoop inutile de chercher des tomates en hiver : le respect de la saisonnalité, c’est sacré !

De plus, nous n’avons pas peur des renoncements. Nous avons ainsi supprimé les bouteilles d’eau plastique dès 2017, pourtant l’une de nos références les plus vendues. Et bien sûr, nous refusons les pratiques sociales délétères, telles que l’emploi de travailleurs détachés dans les exploitations partenaires.

Nous interdisons également tous les ingrédients à risques de type dérivés de soja, de colza, de maïs, de lécithine ou d’émulsifiants, ainsi que tous ceux provenant des continents américains ou chinois. Enfin, nous agissons pour limiter les AUT (Aliment Ultra Transformé) dans nos produits.

Coommerce - art. 2

  • FAIRE PRIMER LE LOCAL DANS TOUTES LES DÉCISIONS

Le circuit court est une formidable opportunité de redynamiser l’économie locale en achetant aux producteurs de la région des produits bio de saison, tout en réduisant considérablement le transport polluant. Notre objectif est de pérenniser la vie de nos fermes et de nos campagnes !

C’est pourquoi, dans notre charte, nous donnons la priorité au marché local pour limiter nos émissions de CO2, mais surtout développer une agriculture bio avec des exploitations petites et moyennes à taille humaine. Ces choix impactent directement la création de milliers d’emploisde qualité dans nos régions tout en redonnant un véritable poids aux producteurs dans leurs échanges et négociations.

 

Nous planifions et contractualisons également avec des groupements de producteurs bio pour organiser et sécuriser leurs productions. Enfin, chaque magasin possède une aura locale, qui rayonne sur des aspects économiques, sociaux, environnementaux et humains de son territoire.

80% des produits Biocoop sont Origine France, 25% sont issus du commerce équitable, quand 15% sont produits localement, à moins de 150 km de nos magasins. 

Les produits locaux représentaient en moyenne 13% de notre offre en 2019 contre désormais 15%.

 

  • ÊTRE ÉQUITABLE PARTOUT, MÊME EN FRANCE 

Il existe aujourd’hui des labels équitables pour soutenir les agriculteurs de l’autre côté de la planète. C’est une bonne chose. Mais pourquoi ne le faisons-nous pas avec nos propres agriculteurs, qui eux aussi sont parfois en difficulté ?

Impliquée dans le développement du commerce équitable en France, Biocoop a décidé d’agir dans ce sens. Notre coopérative est ainsi à l’origine, avec 4 000 producteurs, 26 entreprises de la Bio et la SCOP Ethiquable, de la création dulabel « Bio Équitable en France ».

Celui-ci prône un modèle agricole soutenable pour les agriculteurs comme pour la planète et certifie que les produits labélisés sont issus de fermes 100 % bio, dont la production est conduite dans le respect de pratiques agroécologiques. Le référentiel du label porte également des valeurs coopératives et démocratiques, garantissant une juste rémunération des producteurs qui fixent eux-mêmes le prix de vente de leurs produits.