Nous voulons des coquelicots et Biocoop : le combat contre les pesticides de synthèse - Biocoop
 Actualités
‹ Retour à la liste des actualités

28/04/2021

Nous voulons des coquelicots et Biocoop : le combat contre les pesticides de synthèse

   

Biocoop réaffirme son soutien à l’association Nous voulons des coquelicots, militant pour l’interdiction des pesticides de synthèse en France, et relaie ses actions citoyennes dans son réseau de magasins.
     
Cette année, Biocoop, via son fonds de dotation, s’engage à nouveau aux côtés du mouvement Nous voulons des coquelicots. Notre combat commun ? Lutter contre les pesticides chimiques de synthèse ! La pétition qu'a lancée l'association pour interdire leur usage a engrangé plus d'un million de signatures.
   
Jusqu’au 3 mai (jusqu’au 8 mai dans certains points de vente), le réseau de magasins Biocoop se mobilise et interpelle ses consommateurs sur l’usage de ces pesticides et leurs effets sur nos territoires. Retrouvez dans votre point de vente le plus proche les animations militantes !

 

LES PESTICIDES CHIMIQUES DE SYNTHÈSE, C’EST QUOI ?

  

Les pesticides chimiques de synthèse regroupent les fongicides, les herbicides, les insecticides et les biocides utilisés à la maison contre les mouches, les moustiques ou les cafards. Ces compositions chimiques sont produites par des laboratoires spécialisés.
   
On distingue les pesticides de synthèse des autres pesticides, comme le cuivre, accepté en agriculture bio.
     
Pour en savoir plus sur les effets des pesticides chimiques de synthèse, voici notre vidéo.

 

  

Pour en savoir plus sur les effets des pesticides chimiques de synthèse sur la santé, retrouvez quelques études produites en France ou en Belgique.

 

LE COMBAT DE NOUS VOULONS DES COQUELICOTS

Fondé en septembre 2018 par Fabrice Nicolino et François Veillerette, Nous voulons des coquelicots poursuit sa lutte avec le soutien de ces partenaires, dont Biocoop via son fonds de dotation.
   
« Nous vivons une situation d’urgence absolue, explique Fabrice Nicolo. On sait de façon certaine et scientifique que de nombreuses espèces sont en voie d’extinction. Un tiers des oiseaux ont disparu des campagnes françaises, ces quinze dernières années ! Et ce n’est pas mieux pour les insectes. La situation ne fait qu’empirer. »
   
L’association appelle aussi à organiser des événements de mobilisation tous les premiers vendredis de chaque mois à 18h, tant que les pouvoirs publics n’auront pas légiféré en faveur de l’interdiction contre les pesticides de synthèse.