L'argile, terre de bienfaits

Se badigeonner d'argile ?

Pas très ragoûtant, et pourtant… L’argile médicinale - pas celle qui colle aux bottes dans le jardin ! - est utilisée depuis l’Antiquité pour ses incroyables propriétés de soins et de beauté. Elle est adoucissante, purifiante, cicatrisante et naturellement riche en silice, magnésium, calcium et divers sels minéraux.

Creusons un peu ce terrain (argileux) !

L’argile, ça marche !

Elle est reconnue pour ses propriétés à la fois absorbantes et adsorbantes.

Attention, concentration !...

• En surface, l’argile absorbe les liquides, le gras ou les gaz comme un buvard.

Ainsi, elle est très efficace comme shampooing pour cheveux gras, masque de beauté et même pour désodoriser.

• L’argile travaille aussi en pro-fon-deur, car elle adsorbe les particules grâce à ses facultés d’échange d’ions : l’argile attire les toxines et les échange contre ses minéraux.

Ainsi, elle purifie la peau et contribue à son éclat et sa tonicité.

Illite, Montmorillonite, Kaolin, Ghassoul

Adoucissantes, purifiantes ou cicatrisantes, à chaque “cru argileux” sa fonction.

L’argile peut aussi être conseillée en cataplasme lors de douleurs articulaires ou musculaires : consultez votre médecin ou des ouvrages spécialisés !

Précautions d'emploi :

Pour toute utilisation thérapeutique, demandez conseil à votre médecin.

D’une manière générale, l’argile apporte ses bienfaits en complément d’un mode de vie sain : buvez abondamment, bougez et adoptez une alimentation variée !

Fine, surfine ou ultraventilée ?

Il s’agit d’une différence de granulométrie.

  • L’argile ‘ultra-ventilée’ présente des grains d’environ 20 microns.
    Pour le visage ou en dentifrice.
  • L’argile ‘surfine’ ou ventilée présente des grains d’environ 60 microns.
    Pour le visage.
  • Enfin, il existe de l’argile moulue fine, granulée (petits morceaux) ou concassée (morceaux irréguliers).
    Pour les cataplasmes.