Le marché de la bio en France

La bio en France : un marché qui ne connaît pas la crise !

 

Elle ne cesse de faire parler d’elle et c’est tant mieux. Avec une croissance à deux chiffres –  plus de 50% depuis 2007 – l’agriculture biologique est un secteur en dynamique constante.

En 2017, la vente de produits AB a atteint plus de 7 milliards d’euros en 2016, soit une progression de 500 millions d’euros par rapport au premier semestre 2016. 

A l’instar de l’année précédente, cette croissance est portée par les rayons fruits et légumes mais aussi épicerie.

                                                                                                                                                                     

 

Grande distribution vs magasins spécialisés en bio

 

Ce sont les grandes et moyennes surfaces (GMS) qui engrangent les meilleures ventes de produits bio : + 18% au premier trimestre 2017, par rapport à la même période, en 2016.

Arrivent ensuite, les magasins spécialisés bio, avec une progression de 12% de leurs ventes (soit, + 156 millions par rapport à 2016).

Enfin, la vente directe représente quant à elle 11% du marché.

                                                                                                                                                                     

 

Le top 5 des produits bio

 

Selon le baromètre AGENCE Bio/ CSA de janvier 2017, 7 Français sur 10 consomment des produits bio régulièrement, c’est-à-dire au moins une fois par mois.

Ils sont plus de 8 sur 10 à estimer que le développement de ce mode de production est important. Des chiffres forts qui soulignent l’importance que les Français accordent à la préservation de l’environnement dans leurs actes achat.

Au palmarès de la consommation : les fruits et légumes et le rayon « épicerie » ! Avec un pourcentage de ventes qui dépassent 20% de croissance, tout circuit de distribution confondu.

Parmi les produits stars en bio, figurent sur le podium :

  •  Les fruits et légumes (78% des consommateurs-acheteurs bio)
  • Les produits laitiers (71% des Français en consomment)

 

A noter que 71 % des produits bio sont consommés en France et 81 % sont produits sur le territoire, hors produits exotiques.

 

Principales motivations ?La santé (66%), la protection de l’environnement (58%) et la qualité/ le goût des aliments (56%).

 

En plus de partager l’idée selon laquelle les produits bio sont bons pour la planète, 89% des Français estiment qu’ils sont aussi plus naturels – car cultivés sans produits chimiques de synthèse – meilleurs pour la santé (88 %) et que leurs qualités nutritionnelles sont mieux préservées (80%).

De manière générale, la consommation de produits biologiques s’inscrit dans une démarche de consommation responsable, à l’origine d’un changement des habitudes et des comportements des consommateurs. Ces derniers achètent davantage de produits de saison (65%), de produits frais (61%) et évitent le gaspillage (58%).

                                                                                                                                                                     

 

Les opérateurs de la bio*

 

Au 30 juin 2017, 51 490 opérateurs étaient engagés en agriculture biologique, soit +9,3% par rapport au 31 décembre 2016 :

  • 35 231 producteurs (+9,2% par rapport au 31 décembre 2016)
  • 16 259 transformateurs, distributeurs, importateurs et exportateurs (+9,6% par rapport au 31 décembre 2016)

 

Les surfaces engagées sont estimées à 1,77 millions d’hectares, au 30 juin 2017, avec près de 520 000 ha en conversion, soit une croissance de l’ordre de +15% en six mois.

Ainsi, 6,5% de la surface agricole utile des exploitations sont conduits selon le mode de production biologique, dans 8% des exploitations agricoles françaises (*source : Agence Bio).

 

Si l’élevage bio (viande, volaille, œufs bio) est bien implanté en France –. L’Occitanie (8 000 producteurs AB), les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Nouvelle-Aquitaine – toutes deux comptent plus de 5 000 producteurs AB – sont les plus dynamiques en bio – les résultats sont moins bons sur les produits « épicerie » (huiles, épices, légumes secs et quinoa, chocolat, sucre, etc.).

Ce qui s’explique notamment par leur nature exotique (cacao, banane, avocat…), incompatible ou peu compatible avec les contraintes climatiques du territoire.

 

C’est un fait, tout ne peut donc pas pousser en France. Charge aux consommateurs de prêter attention aux origines et d’opter pour des produits bio de saison et si possible, locaux.

 

Source : Agence Bio - ANDi