Cosmétiques

Bandeau cosmétiques

 

Les cosmétiques bio, kesako ?

 

Les cosmétiques bio contiennent un maximum d’ingrédients d’origine végétale et interdisent les substances jugées indésirables, comme les ingrédients issus de la pétrochimie ou les parfums de synthèse.

Un produit cosmétique contient :

  • de l'eau,
  • des excipients : ils donnent la “texture” au produit et servent de support aux principes actifs. Dans les shampoings et gels douches, il s’agit de bases lavantes.
  • Des principes actifs : ils confèrent l’efficacité au produit (hydratation, régénération cellulaire…). En bio, les principes actifs représentent une majorité du produit, contre moins de 1 % parfois en conventionnel ! Par exemple, l’huile d’amande douce sert à la fois d’excipient et d’actif nourrissant, l’huile essentielle sert à la fois de conservateur et d’actif pour la peau. En bio, les procédés de fabrication et les produits sont aussi plus respectueux de l’environnement.
  • Une infime quantité d’additifs : conservateurs, colorants ou encore parfums. 

 

 

Cosmétique bio vs conventionnel

 

 

Cosmé_bio_vs_cosmé_classique

 

Naturel = bio ?

 

La cosmétique naturelle est à l’origine de la cosmétique bio. Celle-ci choisit des matières premières naturelles, de préférence d’origine biologique (proportions variables selon les labels) et évite les ingrédients de synthèse, polluants pour l’homme et son environnement :

  • ceux qui ont subi une transformation douce (hydrolyse, condensation, hydrogénation…)
  • ceux qui ne sont pas d’origine végétale ou animale (comme l’eau, les minéraux, les ingrédients d’origine marine).

 

NB : Attention à certaines allégations "100 % essentielles", "bio spécifique"… Autant de termes marketing dont il faut connaître la signification, au sens de la réglementation.

Le "sans parabens" quant à lui, peut cacher des produits de substitution qui peuvent interpeller le consommateur attentif (comme l’EDTA ou le PEG).

Petit lexique de chimie

 

Produits interdits par la réglementation européenne :

 

  • Phtalates : bientôt interdits. Solvants, fixateurs et conservateurs. Potentiellement toxiques, perturbateurs endocriniens et peu dégradables.
  • Paraffine : huile minérale d’origine pétrochimique utilisée comme émulsifiant. Obstrue les pores de la peau et l’empêche de respirer. Facilement remplaçable par des huiles végétales.

 

Produits autorisés par la réglementation européenne mais interdits dans les cahiers des charges des cosmétiques naturels et bio :

  • Parabens (méthyl, éthyl ou propyl-paraben) : conservateurs synthétiques.
  • Phénoxy éthanol (Ether de glycol) : conservateur ou solvant, parfois en remplacement des parabens.
  • PEG et PPG (polyéthylèneglycol et polypropylèneglycol) : solvants, conservateurs et émulsifiants.
  • BHT et BHA (butylhydroxytoluène et butylhydroxyanisole) : antioxydants synthétiques.
  • EDTA (éthylene-diamine-tetra-acetic) : conservateur et séquestrant.
  • Silicone : émulsifiant d’origine synthétique (substances terminées par -cone ou -xane) qui rendent les textures plus douces.

 

Source : Rita Stiens, La vérité sur les cosmétiques, Paris, LEDUC.S Editions, 2001.

 

Les labels et les cahiers des charges bio à la loupe

 

tableau 8 logos charte et labels

 

La beauté en questions

 

Je suis allergique aux huiles essentielles : puis-je utiliser des cosmétiques bio ?

Les HE sont très diluées dans les cosmétiques. Il convient tout de même de les éviter si vous avez un terrain allergène, ou une peau très réactive. Demandez conseil à votre magasin.

Premières rides : quand faut-il réagir ?

Hygiène de vie, génétique, agressions climatiques, carences nutritionnelles, cycles hormonaux : au fil du temps, la peau perd son élasticité, devient plus fine et plus vulnérable aux radicaux libres. Ce processus de vieillissement commence dès 25 ans. A 30 ans, utilisez une crème antiride en prévention.

A 40 ans, on parle de peau mature. Optez alors pour un produit plus curatif.

 

Combien de temps se conserve un produit cosmétique bio ?

Avant ouverture, si le produit se conserve moins de 30 mois, la date limite d’utilisation est indiquée sur l’emballage. Après ouverture, un symbole (petit pot ouvert) préconise la durée maximale d’utilisation, en général 6 à 12 mois. Pour conserver l’efficacité de vos produits plus longtemps : refermez le produit, ne l’exposez pas à la lumière et à la chaleur, utilisez vos cosmétiques en pot avec des mains propres.

 

 Consulter le guide beauté bio