Choisir son magasin
0 Panier 00,00€
Biocoop et vous
Nos rayons

Biocoop x Camif : consommer moins, mais mieux !

Fin 2021, Camif entreprise française de commerce en ligne spécialisée dans l’aménagement local et durable de la maison, s’associait à Biocoop dans le cadre d’un partenariat qui se prolongera tout au long de l’année 2022. Son objectif ? Guider les clients de ces deux entreprises vers le consommer moins, mais mieux.

A cette occasion, Pierrick De Ronne, président de Biocoop et Emery Jacquillat, président de Camif, reviennent sur ce qui unit leurs deux entreprises. 

Un projet de société responsable

 

Biocoop et Camif ont toutes les deux construit leur projet d’entreprise tel un projet de société responsable. « Notre vision, c’est que l’entreprise doit changer le monde ! » aime à le rappeler Emery Jacquillat, Président de Camif. 

 

 

Ainsi pour Biocoop, il s’agit de développer l’agriculture bio paysanne de proximité, tout en assurant la gouvernance des paysans, magasins, salariés et consommateurs. Quant à Camif, entreprise à mission depuis 2017, elle a à cœur de développer une activité responsable en contribuant au dynamisme des territoires avec lesquels elle collabore. « Quand on crée un emploi à Niort pour Camif, c’est 14 emplois en France créés » explique Emery Jacquillat.

En achetant chez Biocoop, on achète de l'équité, du lien social, de la santé.En achetant chez Biocoop, on achète de l'équité, du lien social, de la santé.

Encourager la transition écologique sur tous les territoires

 

Camif et Biocoop veillent également à l’impact socio-environnemental de leurs activités sur les territoires.

 

 

 

 

Chez Camif, on travaille main dans la main avec des fabricants sur l’éco-conception de leurs produits. L’entreprise articule ainsi son modèle autour de l’économie circulaire pour limiter le gaspillage des ressources. « On a renoncé l'été dernier à tous les produits qu'on achetait encore en dehors d'Europe. Et aujourd'hui, 100% de nos achats se font en Europe et 77% en France » précise Emery Jacquillat.

 

 

 

 

Quant à Biocoop, la priorité est donnée au local et à l’Origine France, le tout avec une attention particulière à la réduction des déchets et à l’impact écologique de l’entreprise.

En effet, Pierrick De Ronne le souligne : « le meilleur déchet [reste] celui que l’on ne produit pas ». Voilà pourquoi, d’ici 2025, Biocoop a pour objectif de réaliser 50% de son chiffre d’affaire grâce au vrac (vs 33% aujourd’hui). 

La consommation responsable est la seule qui permet d'envisager un monde soutenableLa consommation responsable est la seule qui permet d'envisager un monde soutenable

La consommation, un choix politique

Le président de Biocoop l’affirme, aujourd’hui « consommer, c'est un acte politique. On vote avec sa carte bleue tous les jours […] : on achète de l’équité pour que les paysans soient bien rémunérés, on achète du lien social selon les circuits de distribution que l’on choisit, et on achète aussi de la santé. Tous ces actes du quotidien sont finalement assez politiques ! Voilà pourquoi nous parlons de « la Bio » plutôt que « le bio ». Le label ne suffit pas forcément à répondre à ces attentes là et à ces besoins-là. » 

 

 

 

 

Ainsi, Biocoop propose une bio sans concession : de saison, locale, paysanne, équitable et rémunératrice pour les différents acteurs de la chaîne - à l’opposé donc de la « bio à prix cassé » pénalisante pour ses acteurs.

 

 

 

 

Le président de Camif abonde dans ce sens : « C'est important de prendre conscience de notre pouvoir avec notre pouvoir d'achat. » Camif propose donc des produits et services pour la maison, conçus au bénéfice de l‘homme et de la planète. L’entreprise a ainsi fait le choix de renoncer à certains produits de manière à relocaliser 100% de son offre en Europe.

Exemple parlant : il n’y a désormais plus de micro-ondes à vendre sur Camif.fr !

 

 

 

 

Les deux entreprises guident donc leurs consommateurs vers une consommation engagée.

Mais pour que la consommation devienne un choix politique, Emery Jacquillat pose un prérequis : la transparence. Une fois celle-ci assurée, « on redonne le pouvoir au consommateur de choisir en fonction du pays, de la région, du département pour qu'il puisse privilégier lui-même, avec son pouvoir d'achat, le circuit court. » In fine, le consommateur peut « acheter moins mais mieux » conclut Pierrick De Ronne.

Car le renoncement d’aujourd’hui est le profit de demain !


Faire rimer performance économique et impact socio-environnemental, c’est le défi relevé par Camif et Biocoop !

Biocoop et Camif fondent leur exigence commerciale sur des relations de confiance et de proximité avec les fournisseurs. Ils s'engagent pour la production, l’origine France et le local.

Camif et Biocoop guident leurs consommateurs vers une consommation engagée

Pour voir l'interview version longue : cliquez ici

Retour en haut